Le mot du pasteur

« Avec le Christ, je suis un crucifié; je vis, mais ce n’est plus moi, c’est Christ qui vit en moi. » « Car ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi du Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi (Galates 2/ 10 -20).
Ces paroles de l’apôtre Paul ont de quoi surprendre. Pour bien comprendre sa pensée il faudrait étudier tout le passage d’où sont tirés ces versets: il y est question de la loi donnée aux juifs, de la foi, etc…
Contentons-nous pour le moment de ce commentaire en note dans la T.O.B. (Traduction Oecuménique de la Bible): « L’existence chrétienne est communion avec le Fils de Dieu ».
L’observateur attentif pénétrant dans le temple de Sornay remarquera une particularité: il y a une deuxième croix dans la croix, comme pour illustrer ces versets de l’apôtre Paul. Etre inclus dans la croix du Christ, et aussi dans sa résurrection: voilà l’expérience de tout Chrétien, voilà l’expérience de l’Eglise Réformée à Sornay, fondée au milieu des persécutions. Ces persécutions ne sont pas un titre de gloire qui pouvait nous servir à juger (crucifier) « les autres ».
C’est malheureusement ce que les Chrétiens ont fait pendant des siècles: juger les Juifs au nom du Crucifié qui pourtant nous appelle à venir nous mêmes sur la croix, au lieu d’y placer les autres. La croix peut être vécue de mille manières par le chrétien: fidélité à la Parole de Dieu qui dérange ce monde voué aux idoles, conflits internes, deuils. ..etc mais la force de l’Eglise et du chrétien est dans la résurrection.