Histoire

Situation Géographique :

La paroisse de l’Eglise Réformée de S0RNAY-BRANGES est située sur le flanc Est du département de la Saône et Loire. Elle couvre l’arrondissement de LOUHANS.

SORNAY qui est à 3 Kms de LOUHANS en direction de TOURNUS se trouve
- à 30 kms de L0NS LE SAUNIER
- à 35 kms de CHALON/SAONE
- à 50 kms de BOURG en BRESSE ou de MACON
- à 23 kms de TOURNUS

Origines :

Ce n’est pas une paroisse traditionnelle issue de la Réforme, bien que l’on trouve trace de celles-ci dans des documents qui attestent d’une présence réformée à LOUHANS.
Vers 1540, des cultes étaient célébrés à LOUHANS à la Grange au four (actuellement rue de la Grenette). Les paroisses protestantes de la région sont nées de l’évangélisatior conduite dans la Bresse et ses abords par la Société Evangélique de GENEVE laquelle par l’envoi de colporteurs et de prédicants a suscité un réveil de la foi d’une ampleur imprévisible.
Les colporteurs sillonnaient les campagnes avec documentation et causeries à la veillée alors que les prédicants s’exprimaient lors de rassemblements sur les marchés et foires de LOUHANS notamment. Si bien que les bénéficiaires étaient les ruraux proches qui sur le foirail recevaient le message alors que les louhannais étaient dans leurs boutiques ou échoppes BRANGES à 3 kms de LOUHANS fut le premier village ou quelques protestants se groupent autour de la parole de DIEU vers 1835.
En 1837 il y avait 2 prédications par semaine. En Août 1838 a été inauguré le temple école. Il y avait 175 auditeurs et 32 élèves à l’école de garçons et de filles . A SORNAY des réunions avaient été ouvertes peu après BRANGES. Le jour de PAQUES 1837 il y avait 150 auditeurs pour écouter la parole de DIEU. En 1839, le 17 août, le temple a été inauguré. En 1850 le presbytère et l’école de fille étaient construits. Le premier Pasteur de SORNAY fut Monsieur CHARLIER A MONTPONT en BRESSE, c’est vers 1842 qu’un premier groupe de chrétien se réunit . Un temple y est construit peu après.

Selon un rapport de la Société Evangélique de GENEVE, voici un relevé approximatif des protestants qui avaient à cette époque le privilège d’entendre annoncer la parole de DIEU chaque dimanche :
- TOURNUS : 90 protestants
- MAC0N : 80 protestants – école de filles et salle d’asile.
- CHAL0N : 105 protestants
- BRANGES : 175 protestants – école garçons et fille 32 élèves
- SORNAY : 360 protestants – école garçons et fille 110 élèves
- MONTPONT : 182 protestants – école garçons et fille 55 élèves
- FRONTENAUD : 40 protestants – école garçons et fille 10 élèves

Sans compter des familles éparses dans les communes avoisinantes. SORNAY avait 10 annexes signalées notamment à MENETREUIL – BANTANGES – RATTE – SAILLENARD – VARENNES ST SAUVEUR – BRUAILLES …
Vers 1854, une persécution religieuse suscitée par les prêtres et accomplie par le Gouvernement du 2 décembre vint frapper 4 serviteurs de DIEU des églises de la BRESSE. Ils comparurent devant le tribunal de LOUHANS le 28 Août 1854 pour s’entendre accuser d’avoir depuis au moins trois ans fait partie comme chef d’une association se réunissant a jour marqués et à certaines dates consignées par les procès verbaux. Condamnés à 500 frs d’amende et refusant de payer, ils furent écroués à la maison d’arrêt de LOUHANS. Les scellés furent apposer sur les lieux de cultes.
Des témoignages de la persécution et de la ségrégation sont rapportés par les rapports de la Société Evangélique de GENEVE ainsi que par des récits pastoraux.
Il a fallu des années pour que les tensions s’apaisent mais le temps n’a pas tout gommé, dans les campagnes les traces perdurèrent longtemps malgré les efforts oecuméniques déployés de part et d’autre.

GEOFFROY Roger